La Psychothérapie c’est important, mais pas du tout sérieux !

Dans les 4 images qui suivent, choisissez-en une qui vous plaise.
Prenez une feuille que vous allez partager en deux colonnes.   
Sur une colonne vous allez écrire le titre suivant : je vois.  Vous allez phrase par phrase nommer ce que vous voyez sur l’image.  Puis, ce à quoi elle vous fait penser.  Et peut-être arriverez-vous à m’écrire une petite histoire sur cette image ?  Que pouvez-vous imaginer qu’il se passe sur ce dessin ? Si c’était une case d’une bande dessinée, quelle serait l’image qui suit ? Comment me la dessineriez-vous ?

2 réflexions sur « La Psychothérapie c’est important, mais pas du tout sérieux ! »

  1. Normal
    0
    21

    false
    false
    false

    MicrosoftInternetExplorer4

    /* Style Definitions */
    table.MsoNormalTable
    {mso-style-name: »Tableau Normal »;
    mso-tstyle-rowband-size:0;
    mso-tstyle-colband-size:0;
    mso-style-noshow:yes;
    mso-style-parent: » »;
    mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
    mso-para-margin:0cm;
    mso-para-margin-bottom:.0001pt;
    mso-pagination:widow-orphan;
    font-size:10.0pt;
    font-family: »Times New Roman »;
    mso-ansi-language:#0400;
    mso-fareast-language:#0400;
    mso-bidi-language:#0400;}


    J’ai choisis la 3e carte, celle où se trouve un personnage en noir.
    Je vois :
    – une femme comme ‘prisonnière’ mains liées.
    – cette femme est triste
    – je vois une ‘fauche’ à sa hanche comme si elle avait avec elle l’outil pour se défaire de son lien.
    – je vois des épis de blé qui m’évoque l’espace, la liberté comme les jolis étendus de champs que l’on peut voir le long de la route et des chemins.
    – je vois une couronne au dessus de sa tête comme la couronne d’une Reine.
    – c’est la couronne au dessus de sa tête qui l’empêche d’être libre.
    – il y a aussi les épis de blé qui sont associés à la couronne et qui l’empêche donc aussi d’être libre.
     
    L’histoire :
    Il était une fois une femme prisonnière mains liées. Elle a une fauche avec elle pour délier ses mains mais ne peut s’en servir.
    L’image suivante serait l’image d’un personnage venant la délivrer, en tout cas, l’aider à lui délier les mains. Les mains déliées, celle-ci pourrait avec sa fauche partir dans le champ de blé, espace de liberté et continuer tranquillement le chemin de sa vie avec une 'arme' pour la protéger.

  2. J’ai choisis la 3e carte, celle où se trouve un personnage en noir.
    Je vois :
    – une femme comme ‘prisonnière’ mains liées.
    – cette femme est triste
    – je vois une ‘fauche’ à sa hanche comme si elle avait avec elle l’outil pour se défaire de son lien.
    – je vois des épis de blé qui m’évoque l’espace, la liberté comme les jolis étendus de champs que l’on peut voir le long de la route et des chemins.
    – je vois une couronne au dessus de sa tête comme la couronne d’une Reine.
    – c’est la couronne au dessus de sa tête qui l’empêche d’être libre.
    – il y a aussi les épis de blé qui sont associés à la couronne et qui l’empêche donc aussi d’être libre.
     
    L’histoire :
    Il était une fois une femme prisonnière mains liées. Elle a une fauche avec elle pour délier ses mains mais ne peut s’en servir.
    L’image suivante serait l’image d’un personnage venant la délivrer, en tout cas, l’aider à lui délier les mains. Les mains déliées, celle-ci pourrait avec sa fauche partir dans le champ de blé, espace de liberté et continuer tranquillement le chemin de sa vie avec une 'arme' pour la protéger.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *